Découverte de l’Irlande du Sud à vélo en 2021

Le « pourquoi du comment » de ce Road trip à vélo en Irlande

Au commencement de ce voyage, il y a un roman d’anticipation d’Andreas Eschbach, « Le dernier de son espèce« . C’est l’histoire de Duane Fitzgerald, un soldat américain « amélioré » ou « cyborg« , dont l’expérience scientifique a mal tourné et qui est retourné vivre dans la terre de ses origines à Dingle en Irlande. Au travers des péripéties du héros, l’auteur nous donne multiples détails sur la ville de Dingle et ses habitants.

L'histoire de Duane Fitzgerald à Dingle en Irlande
Le dernier de son espèce d’Andreas Eschbach

L’histoire est passionnante, certainement un des meilleurs livres d’Andreas Eschbach et nous a donné l’envie d’aller constater sur place, la réalité de Dingle. L’Irlande est assez proche de la Bretagne et des ferries partent toutes les semaines de Roscoff pour la ville de Cork. De plus, cela faisait longtemps que nous envisagions un périple en vélo. L’idée a donc fait son chemin et s’est transformée en un objectif :

« Aller à Dingle en Vélo pour vérifier et découvrir les lieux cités dans le roman « Le dernier de son espèce d’Andreas Eschbach« 

C’est ainsi que nous avons pris le bateau à Cherbourg et débarqué à Rosslare pour un périple en Irlande du Sud de 500 kms, avec nos deux « Single Speed » et deux sacs à dos avec le minimum d’affaires. Nous découvrirons les villes de Waterford, Dungarvan, Cork, Killarney, Dingle, Limerick, Dublin, Wexford et Rosslare. N’ayant ni tente, ni duvets, nous réserverons au fil du voyage nos lieux d’hébergement (Guest House, AirBNB et hôtel).

  • Nous aurons une chance incroyable : 14 jours de beau temps pour un seul jour de pluie,
  • Une seule journée de galère mais avec une série de 4 crevaisons,
  • Des rencontres irlandaises toujours chaleureuses alors que la sinistrose COVID battait son plein en France.

Départ de Cherbourg pour Rosslare avec la Stella Line (Dimanche 15 août)

Le départ se fera finalement de Cherbourg avec la Stella Line et non de Roscoff (plus proche de notre domicile et de l’Irlande) en raison de l’absence de disponibilité sur Brittany-ferries.

Départ pour l'Irlande avec la Stena line
Cherbourg Rosslare avec la Stena line

Une fois la douane passée (avec la présentation obligatoire du passe-sanitaire), nous allons nous mélanger avec les motos à grosse cylindrée dans la zone d’embarquement. L’attente est l’occasion de discuter avec les motards, souvent des habitués de l’Irlande et qui nous mettent en garde devant la puissance du vent et de la pluie.

Le ferry dispose d’une salle cinéma, d’une boutique de souvenirs et de produits de luxe, d’un bar et d’un restaurant de bonne qualité. Le personnel est souriant et agréable.

La traversée dure 18 heures. Le confort des sièges inclinables que nous avions réservés se révèlera par contre assez spartiate et la nuit fut froide et longue. Juré, promis, nous prendrons une couchette au prochain voyage en Irlande.

Rosslare à Arthurstown (Lundi 16 août)

Une fois débarqué et le contrôle en douane de nos pièces d’identité / passe-sanitaire réalisé, nous filons en direction la sortie du port et commençons par une montée particulièrement ardue. Après une courte halte, nous prenons la direction d’Arthurstown en privilégiant les routes de campagne.

Sur ces routes étroites, les pistes cyclables sont inexistantes. Les haies sont d’ailleurs taillées verticalement et non horizontalement comme en France. Il n’y a que très peu d’espace entre la route et la haie mais nous constatons avec plaisir que les conducteurs irlandais sont d’une très grande attention vis-à-vis des cyclistes.

Châteaux d'architecture normande en Irlande
Ruines de châteaux et d’abbayes en Irlande

Halte déjeuner à Wellingtonbridge pour un premier d’une longue série de « fish and chips  » accompagné de la toute première Guiness.

Nous reprenons la route sur un axe plus important et avec beaucoup plus de circulation. Il n’y a toujours pas plus d’espace réservé aux cyclistes et c’est un peu stressant. Fatigue ou effet à retardement de la Guiness, nous profitons d’un coin herbeux sur le bord de la route pour faire la sieste.

Arrivés à Arthurstown, nous nous lançons à la recherche notre « Airbnb » chez « Kathrin« . Recherche interrompue, par une invitation à boire le thé d’une de ses voisines, qui nous a vus errer dans les rues. Discussions sympathiques, notamment avec sa fille et son amie qui parlent toutes les deux couramment français, revenant d’Hollande en raison du Covid après avoir passé plus de 15 ans en France.

L’habitation Kathrin est la dernière d’une série de maisons accolées toutes identiques. Une chambre, rudimentaire nous est dédiée mais avec une vue magnifique sur la baie d’Arthurstown.

Baie d'Arthurstown
Vue sur la baie d’Arthurstown à marée basse

Le soir, nous irons diner au pub d’Arthurstown en face de la baie.

Attention en Irlande, les restaurants ferment très tôt surtout dans les petites villes. Il est conseillé d’arriver au plus tard à 20H00.

Arthurstown à Waterford (Mardi 17 août)

Kathrin s’est levée tôt pour nous préparer le petit déjeuner : toasts, salade de fruits et …. des croissants J J pour les français. Nous apprenons au fil de la discussion que Kathrin n’est pas irlandaise mais américaine. Nous n’en saurons pas plus sur les raisons qui l’ont amenée dans la petite ville d’Arthurstown.

Nous reprenons la route direction Waterford. A la sortie de la ville, nous prenons, le bac pour traverser un bras de mer. 5 mn de traversée mais qui nous fait gagner 40 km à vélo. C’est toujours bon à prendre.

Bac d'Arthurstown
Bac pour traverser la rivière Suir à Arthurstown

Cela devait être une journée facile mais nous réussissons à nous perdre dans la campagne irlandaise. Nous avons des champs de pommes de terre à perte de vue et rencontrons des côtes particulièrement abruptes que nous monterons le plus souvent en marchant.

Champs de pommes de terre en Irlande
Culture de pommes de terre en Irlande à perte de vue

Finalement, nous réussissons à reprendre la direction de Waterford.

Waterford est très fière de son passé « Viking & Normand« . Un drakkar est exposé sur une des places les plus en vue et un musée est consacré à l’histoire normande de la ville.

Drakkar à Warterford en Irlande
Le drakkard sur la place centrale de Warterford

La campagne environnante est d’ailleurs parsemée de fortins carrés (souvent en ruine), symbole cette architecture normande. Le soir, nous dinerons à nouveau autour d’un « fish and chips« , juste à côté de l’hôtel.

Waterford à Duncarvan / Ring via la GreenWay (Mercredi 18 août)

La Greenway part de Waterford pour aller à Dungarvan. C’est une ancienne voie ferrée qui a été réaménagée en une piste cyclable d’une longueur de 45 km.

Départ de la Greenway de Warterford
Greenway de Warterford à Dungarvan

C’est un plaisir d’y pédaler : que du plat et de multiples points de « détente & restauration » jalonnent la voie.

Voie verte de Warterford à Dungarvan
Greenway de Warterford à Dungarvan

La Greenway est très fréquentée par les irlandais avec de nombreuses grandes familles de cyclistes. Nous arrivons ainsi en quelques coups de pédales à Dungarvan.

Dungarvan en Irlande
Ville de Dungarvan

Après une visite éclair de Dungarvan, nous filons vers la petite ville de Ring de l’autre côté de la baie. Notre B&B nous y attend. La réservation a été faite par un cycliste rencontré sur la Greenway qui venait d’y passer la nuit et qui nous a gentiment réservé la chambre avec son téléphone portable.

La portion de route pour aller à Ring est particulièrement ardue en raison du relief. Nous serons récompensés par une vue splendide sur la baie de Dungarvan et le petit port de pêche.

Vue sur la baie de Dungarvan
Port de pêche de Ring

Ring à Cork via la quatre-voies avec des crevaisons en série (Jeudi 19 août)

Ça devait être une grosse journée avec plus de 80 km entre Ring et Cork essentiellement de la quatre-voies. Ce fut en plus une grosse journée galère avec trois crevaisons.

L’étape démarre par la campagne Irlandaise sur une vingtaine de km.

Paysages d'Irlande
Campagne Irlandaise

Nous laissons la ville de Youghal de côté, réputée pour être un joli port. De nombreux marins y ont fait escale et le film Moby Dick a été en partie tourné dans la ville. Nous ferons une pause-déjeuner « Vitaline » dans la forêt de Castlemartyr.

Les crevaisons (toujours sur même pneu et avec deux trous dans la chambre à air) se déclencheront à 20 km de Cork.

Tentative de réparation du pneu
Crevaison en Irlande

Nous réussirons finalement à bricoler une réparation de fortune avec un pneu sous-gonflé. Il nous semblait difficile de faire les 15 km restants. Finalement, nous prendrons le train conseillé par deux jeunes garagistes, pour nous rendre à notre « Airbnb« . Nous dormirons chez Ray et sa femme, tous les deux d’origine lithuanienne et qui nous réserveront leur meilleur accueil.

Cork à Killarney en bus (Vendredi 20 août)

Nous quitterons le Airbnb sous une pluie battante. Rey nous improvise « bags in shoes » avec des sacs plastiques de congélation qui vont se révéler très utiles sous la pluie en créant une zone imperméable entre le pied et la chaussure.

Nous aurons notre 4ème crevaison en descendant sur la ville de Cork (toujours le même pneu) mais nous trouverons rapidement, le magasin de vélo Cyclescene qui nous répare la roue en deux heures chronos.

Cork est une ville toute en couleur traversée par le fleuve Lee.

Ville de Cork en Irlande
Cork une ville en couleurs

C’est une ville pleine d’histoire avec un centre-ville très animé (même sous la pluie).

Cork sous la pluie
Centre ville de Cork

Nous y prenons le bus et poursuivons notre voyage pour la ville de Killarney. Arrivés à Killarney, nous allons directement à notre GuestHouse, une belle demeure familiale de 10 chambres tenue par Waynes, avant d’aller diner en ville.

Découvert de la ville de Killarney et de ses environs (Samedi 21 août)

Killarney est une heureuse surprise.

Se balader en calèches à Killarney
Calèches d’un autre temps en Irlande

Alors que nous nous attendions à une ville de transit, nous découvrons une ville féerique avec des calèches d’un autre temps qui sillonnent la ville et de nombreux hôtels de luxe. Killarney est un des hauts-lieux du tourisme irlandais.

Hôtels de luxe de Killarney
Killarney : ville de villégiature

Nous resterons au final 4 jours.

Le centre-ville est animé avec de nombreux bars et restaurants. Le soir venu, ce sont les chanteurs font vibrer les rues avec de vieilles ballades irlandaises, reprises en cœur par de jeunes irlandais (souvent un peu enivrés :p mais bon enfant)

Juste à côté de Killarney, le « Killarney National Park » dédié aux balades à pieds, en vélo ou en calèches est un lieu incontournable.

Killarney National Park
Promenade dans le Killarney National Park

Nous passons devant Muckross House, Tore Waterfall, entre quelques averses éparses.

Muckross House du parc de Killarney
Le Muckross House en Irlande
Tore Waterfall
Cascade de Tore Waterfall à Killarney
Balade en vélo dans le parc de killarney
Vélo dans le Killarney National Park
Plage du Killarney National Park
Petite plage du parc de kilarney

A 14 heures, nous décidons de nous rendre en vélo au Gap de Dunloe bien que l’accès semble assez incertain. En effet, Google Maps n’est pas très précis, tous les accès et surtout la qualité des chemins est mal mentionnée.

De Killarney, nous suivrons la nationale. Pour gagner du temps, un vieil irlandais nous conseillera de prendre une portion de chemin à travers le marais pour accéder à l’autre rive du lac et son cottage servant de point de chute.

Gap de Dunloe
Ascension en vélo du Gap de Dunloe en Irlande

Arrivés au cottage, nous sommes à l’opposé de Killarney avec une montagne, un chemin en lacet mais très peu de visibilité pour la traverser. Après nous être renseignés au cottage vide de touristes, nous avons repris la route et grimpé le col pour atteindre le Gap de Dunloe. L’ascension est difficile mais les paysages sont magnifiques. Nous avons descendu le col de l’autre côté mettant à mal nos freins non adaptés. Le retour a été beaucoup plus facile et la douche bien méritée.

3ème journée à Killarney (Dimanche 22 août)

Nous décidons de nous accorder un peu de repos et organiser la suite du voyage vers Dingle. Finalement, nous renonçons à y aller en vélo. La route est trop accidentée et nous n’avons pas suffisamment de temps. Nous irons en bus mais nos vélos devront rester à Killarney car la compagnie de bus n’accepte pas de les prendre. En effet, il s’agit d’une destination touristique, les vélos ne sont pas acceptés en bagagerie même avec une réservation préalable.

Ross Castle en Irlande
Ross Castle à Killarney
Faire du canoé à Kilarrney
Canoés à Kilarrney

Nous sortons en milieu d’après-midi pour visiter le Ross Castle et ses jardins ainsi que le point culminant à Aghadoe avec vue sur le lac lough leane.

Vue sur le parc de killarney
Killarney National Park

La lumière étant filtrée par une légère brume, nous ne pourrons finalement pas apprécier pleinement le panorama.

Enquête à Dingle, sur les traces Duane Fitzgerald, le dernier de son espèce (Lundi 23 août)

Dingle est historiquement un port de pêche mais la ville s’ouvre de plus en plus au tourisme. Le dauphin « Fungie » est toujours la célébrité de la Dingle mais désormais certainement à titre posthume car personne ne l’a revu depuis octobre 2020.

Fungie, dauphin de Dingle
Fungie, le dauphin de Dingle

Nombre d’agences de tourisme proposent des sorties en mer pour apercevoir les dauphins et peut-être retrouver « Fungie« .

A la recherche de Fungie
Dingle dauphin tour

Dès notre arrivée, nous avons démarré notre enquête :

« A la recherche des indices du livre d’Andreas Eschbach, le dernier de son espèce.« 

L’hôtel Brennan :

Nous n’avons pas retrouvé « l’hôtel Brennan » décrit dans le livre comme un blockhaus et où journaliste « Harold Itsumi » a été assassiné. Peut-être que le nom de l’hôtel est sorti de l’imagination de l’auteur ou que celui-ci a changé depuis la publication du roman.

La bibliothèque :

Par contre, nous avons investi la bibliothèque. La personne à l’accueil ne connait pas le livre. Son responsable appelé à la rescousse n’en n’a également jamais entendu parler. Christine montre au responsable quelques extraits du livre qui repère le nom de « Madame Brannigan ».

Bibliothèque de Dingle en Irlande
Bibliothèque de Dingle

Il s’agit bien de l’ancienne bibliothécaire, depuis partie en retraite. Très investie lors de son activité, elle a marqué les esprits. En son honneur, une machine de distribution de livre a été acquise par la bibliothèque et porte désormais son nom. Le responsable nous indique ensuite le lieu où se trouve la librairie « An Café Liteartha« , autre lieu décrit dans le livre

La librairie « An Café Liteartha » :

Nous nous rendons au « An Café Liteartha« .

Librairie An Café Liteartha à Dingle
An Café Liteartha à Dingle

L’endroit semble d’une époque, un peu poussiéreux, avec un cumul de livres de part et d’autres mais conforme au descriptif dans le roman avec la « pancarte café » au fond du magasin.

Intérieur de la librairie "An Cafe Liteartha" à Dingle
Intérieur du « An Café Liteartha » à Dingle

Nous discutons avec le propriétaire qui, n’a lui non plus, pas entendu parler du livre. Il est surpris de constater que sa librairie est citée dans un roman de science-fiction. Curieux, il prend ses références pour en savoir plus.

Le navire de guerre :

Comme dans le roman, un navire de guerre le « LÉ William Butler Yeats (P63) » est ancré dans le port de Dingle. Dans l’histoire, il s’agit d’un navire en charge de la surveillance des communications pour le compte des américains.

Navire de guerre à Dingle
LÉ William Butler Yeats (P63) à Dingle

Finalement, fiction et réalité s’entremêlent. Il est surprenant de constater qu’à partir de faits anodins, Andreas Eschbach a su créer une histoire de fiction passionnante dont d’ailleurs les habitants de Dingle en ignorent l’existence.

Promenade dans la baie de Dingle
Baie de Dingle

Nous continuons notre périple par la découverte de la baie de Dingle. Nous terminons la soirée par un pique-nique dans le port « fish and chips  » de chez Fish Box / Flannery’s Seafood Bar, un des meilleurs d’Irlande.

Les « falaises du Kerry » et retour à Killarney (Mardi 24 août)

Aujourd’hui, nous partons en randonnée pour admirer les côtes du Kerry. En effet, Dingle est au cœur de l’anneau du Kerry. Le spectacle est de toute beauté avec des falaises à perte de vue et chance extraordinaire : un ciel sans nuages et une mer calme. Un des épisodes de la saga Starwars, « Le Réveil de la force (épisode 7) » a d’ailleurs été tourné sur ce lieu.

Les falaises du Kerry
Les cotes du Kerry

De temps en temps, les falaises laissent place à une plage où les plus entreprenants se laissent aller au plaisir du surf.

Les cotes du Kerry
Du surf en Irlande dans le Kerry

Nous reprendrons le soir même le bus pour la destination de Killarney.

Départ de Killarney pour Abbeyfeale (Mercredi 25 août)

Nous retrouvons nos vélos reprenons la route pour la direction d’Abbeyfeale d’où démarre la Greenway en direction de Limerick. Les Greenways sont un moyen agréable d’avancer dans notre parcours en toute sécurité.

La ville d’Abbeyfeale ne présente que peu d’attrait. De plus, comme beaucoup de villes d’Irlande, elle est traversée de bout en bout par une nationale particulièrement fréquentée. Ce qui donne un centre-ville bruyant et pollué. Par contre, la Guesthouse où nous avons dormi le soir est très agréable.

Abbeyfeale park
Parc d’Abbeyfeale

Dans la soirée, nous prendrons le temps de repérer le départ de la Greenway et de découvrir le parc d’Abbeyfeale avec un parcours très agréable et qui nous a permis de retrouver un peu de calme.

Découverte de la Greenway d’Abbeyfeale à Limerick (Jeudi 26 aout)

La Greenway est toujours en cours d’aménagement. Des tronçons et les aménagements ne sont pas terminés mais le revêtement est neuf et rend le parcours très agréable.

Greenway d'Abbeyfeale à Limerick
Départ de la greenway pour Limerick

A la fin de la Greenway, nous arrivons à Rathkeale et découvrons un bâtiment retraçant l’immigration au début du 18è siècle des palatines allemands (réfugiés fuyant la famine en Allemagne). Un bâtiment retrace leur histoire.

Palatines allemands à Rathkeale
Maison des palatines à Rathkeale

Sur le chemin, nous nous arrêtons à Adare, ville réputée pour être une des plus coquettes de l’Irlande, maisons de toit de chaume et abbayes.

Maisons de chaume en Irlande
Maison de chaume irlandaise

Nous arrivons finalement en plein centre de Limerick. Très estudiantine, la ville est traversée par fleuve Shannon.

Château du Roi Jean à Limerick
King John’s Castle

Nous repérons les bâtiments : King John’s Castle, Cathédrale de Sainte Marie, les grands axes de la ville et terminons la soirée dans un des nombreux restaurants estudiantins en extérieur.

Grande étape en train : Limerick – Dublin – Wexford (Vendredi 27 août)

Etape marathon, de Limerick, nous devons prendre le train pour Dublin pour aller à Wexford avec un changement de gare à Dublin (Gare de Heuston railway station pour la gare de Connolly station).

Nous disposerons d’une heure pour découvrir le centre-ville de Dublin : rues piétonnes, population jeune, grands magasins et musique de rue. Dublin semble une ville très agréable où il fait bon vivre.

Nous aurons de la chance de réussir à trouver une place dans un excellent restaurant à Wexford.

Dernière étape de Wexford à Rosslare (Samedi 27 août)

Ayant un peu de temps pour prendre le ferry, nous nous promenons à l’intérieur de la ville de Wexford. Le centre-ville historique est assez étendu avec de nombreux édifices traditionnels. L’ambiance est agréable ; nous en profitons pour savourer notre dernière journée en terre irlandaise.

Ayant un peu de temps, nous prenons des routes de traverse et nous nous rendons au parc de Johnstown Castle. Nous ne visiterons que l’extérieur du parc.

Johnstown Castle
Vue de l’extérieur du Johnstown Castle

Tranquillement, nous reprenons la direction du port de Rosslare pour gagner le ferry à destination de Cherbourg.

Rosslare Cherbourg avec la Stena line
Départ pour Cherbourg avec la Stena line

Un petit mot pour la fin de notre voyage en Irlande

L’Irlande est un pays agréable et les habitants sont accueillants et souriants. Il est vrai que nous avons bénéficié d’un temps formidable. 15 jours de pluie auraient peut-être modifié notre perception de l’Irlande, mais nous nous serions certainement adaptés avec moins de vélo et plus de voyages en train et en bus.

Concernant les vélos, nos « fixies / Single speed » ont bien tenus. Quelques côtes, nous ont obligé à les monter à pieds mails il en aurait peut-être de même avec des vélos à vitesse.

Pour ceux ou celles qui aiment les beaux paysages, nous avons été très agréablement surpris par magnificence de ceux du Comté de Kerry avec sa Kerry Way et ses 214 km de sentiers. Rien de très étonnant que les irlandais s’y ruent dès qu’ils ont quelques jours de congés.

Le comté de kerry
Paysages du comté de kerry

Nous n’aurons hélas qu’entrevu la ville de Dublin ainsi que les pubs irlandais en raison de la crise sanitaire.

L’état d’esprit irlandais, le sens de l’accueil et surtout le « There’s no problem« , qui contrastent tellement avec le caractère pessimiste et râleur des français, nous a fait énormément de bien. Ce voyage aura été certainement celui qui nous le plus ressourcé.

Nos montures

Tornado :

Vélo de type « Single Speed » avec un cadre en aluminium, Tornado est plutôt léger (8 kg) et son assise est agréable. Un Single Speed est un vélo comme son nom l’indique, qui ne possède qu’une seule vitesse.

Fixie / Single Speed en aluminium
Tornado : full aluminium

En plus, nous avions rajouté une housse de selle avec un rembourrage en gel pour encore plus de confort.

Orange Mécanique :

De type aussi « Single Speed » en carbone, sa principale qualité est son poids plume avec seulement 6 Kg. Son constructeur est ici : L’ échoppe du 2 roues. Son point faible, il oblige à être un peu couché sur le vélo, ce qui peut favoriser quelques douleurs au dos.

Fixie / Single Speed en carbone
Orange mécanique : full carbone

Régulièrement, « Orange Mécanique » est pris en photo par des passionnés de la « petite reine ».

Les lieux où nous avons séjourné :

Hébergement

Type d’hébergement

Lieu

Prix

Coordonnées / site internet

By The Sea 2 (chez Kathleen)

Airbnb

Arthurstown

65 €

Adresse : 11 King’s Crescent, Arthurstown, County Wexford Y34 K095, Irlande

Woodlawn House

GuestHouse

Killarney

76 €

Adresse : Woodlawn Road, Killarney, Irlande
Téléphone : +353 64 663 7844

Chez John

Airbnb

Wexford

45 €

Adresse : 5, Sunrise, Carcur,, Wexford, Wexford Y35 K3K6, Irlande

The Old Quarter Townhouse

Hôtel

Limerick

71 €

Adresse : Little Ellen Street, V94 P386 Limerick, Irlande
Téléphone : +353 61 315 320

Park Lodge

GuestHouse

Abbeyfeale

80 €

Adresse : Abbeyfeale, Abbeyfeale, Irlande
Téléphone : +353 68 31312

Ocean View B&B

B&B

Ring

70 €

Adresse : 3C2V+HC Helvic Upper, Comté de Waterford, Irlande

Téléphone : +353876255138

Chez Ray

Airbnb

Cork

70 €

Adresse : 11 Kinvara Drive, Cork, County Cork T23 C3Y0, Irlande

Duinin House B&B

GuestHouse

Dingle

100 €

Adresse : Conor Pass Road, Dingle, Irlande
Téléphone : +353 86 194 0501

Conseils pratiques pour voyager en Irlande :

  • Aujourd’hui, pour se rendre en Irlande, il suffit d’avoir un Pass sanitaire valide (pas besoin de test PCR en plus, du moins pour les départs en ferry).
  • Prévoir des vêtements de pluie car même si nous avons une chance incroyable en ayant un beau soleil tout du long du séjour, le taux de pluviométrie est d’ordinaire élevé en Irlande.
  • Créer un compte auprès de la compagnie de bus Eireann et de train irishrail pour gérer vos réservations plus facilement.
  • Avoir installé et configuré préalablement sur votre téléphone les applications AirBNB et Booking.
  • N’oubliez pas d’amener un ou deux adaptateurs pour les prises électriques irlandaises. Il vous faut un adaptateur  » Type G – Britannique 3 broches« . Cela doit ressembler à cela :
Image d'un adaptateur électrique pour l'Irlande
Adaptateur électrique type G Irlande 3 broches
  • Voyager avec vos vélos dans le train ou en bus ne pose généralement pas de problème. Par contre, il vous faut réserver en ligne une place pour votre vélo car celles-ci sont limitées. La réservation est gratuite pour les trains mais payante pour les bus. A noter que pour les liaisons les plus touristiques (comme celle de Killarney – Dingle), les vélos ne sont pas acceptés même en réservant.

Quelques liens utiles autour de l’Irlande :

Pascal
Follow me

Laisser un commentaire